Magicien mentaliste à Paris : interview d’Hervé Troccaz

Magicien mentalliste à Paris : interview d’Hervé Troccaz

Comment stimuler notre mémoire ? La réponse d’Herve Troccaz, magicien mentaliste à Paris.

Quels sont les outils utilisés par les mentalistes ?

Pour parvenir à leurs fins, les mentalistes utilisent une boîte à outils qui lui permet d’être le plus efficace possible, quelque soit la situation. Le langage non-verbal sert à s’adapter en fonction de la gestuelle de la personne qu’ils ont en face du spectateur, la manière de se comporter. Le professionnel de l’illusion utilise également beaucoup l’intuition. Il écoute son instinct et ses intuitions qui sont souvent tout à fait pertinentes.

Autre outil : la programmation neurolinguistique, également connue sous le nom de PNL. C’est un outil permettant une communication efficace et ciblée.

Les mentalistes ont-ils une mémoire développée ?

Les mentalistes exercent en effet leur mémoire, qui est la matrice essentielle de notre distance. Elle permet de se remémorer des événements passés, c’est-à-dire des souvenirs. Ce processus ne s’arrête jamais, commence au jour de notre naissance pour s’achever à notre décès.
Pour preuve, certains patients sont capables de se souvenir de noms très anciens lorsqu’ils sont sous hypnose. Car en matière de mémoire rien ne s’efface ! Raison de plus pour apprendre à la faire fonctionner et entretenir une relation privilégiée avec elle. Le cerveau est un organe encore très mystérieux et on ne sait pas encore dans quelle partie se loge des souvenirs. En revanche on ne sait que la mémoire fonctionne sur le principe d’associations.

C’est-à-dire ?

La mémoire utilise les cinq sens, le toucher, le goût, l’odorat, l’ouïe et la vue. Cet ensemble de stimulis constitue en souvenir. Ainsi la vue d’un objet nous permet parfois de faire ressurgir un nouveau un souvenir, il est encodé dans notre cerveau comme dans un ordinateur qui emmagasines des centaines de milliers de fichiers. Conséquence : pour faire vivre un souvenir il faut essayer d’associer les stimulus marquants, pour mieux faire revivre la situation.

Où sont localisés les souvenirs ?

Les souvenirs autobiographiques des deux premières années de vie sont très rares, tandis que les souvenirs de fin d’adolescence et de la jeune vingtaine sont plus mémorables. En effet, ils sont plus riches en émotions. Chez certaines personnes, ces souvenirs semblent être si clairs et complets qu’ils peuvent vous citer dans les moindres détails les grandes lignes.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut stimuler sa mémoire ?

Sans surprise, comme je viens de vous l’expliquer avant il faut associer un maximum de stimulis aux souvenirs. En conséquence je vous invite à associer plusieurs sens pour apprendre parmi vos cinq sens quel est le plus important, pour un résultat plus productif. Vous pouvez également travailler votre mémoire avec des exercices sur Internet, par exemple en pratiquant un quizz musical ou vous devrez rapidement retrouver le titre de la chanson. Enfin petite astuce : le clignement des yeux, qui permet de photographie développer votre mémoire visuelle, associe à d’autres stimuli, améliore considérablement la mémorisation. Il suffit de bouger vos yeux horizontalement de gauche à droite et de droite à gauche pendant 30 secondes après avoir lu le texte que vous devez mémoriser.

> Le site officiel d’Hervé Troccaz, magicien mentaliste à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *