Magicien mentaliste en Suisse romande : interview d’Hervé Troccaz

Rencontre avec Hervé Troccaz, magicien mentaliste en Suisse romande.

Depuis quand les hommes pratiquent la magie ?

La magie vieille comme le monde. Certains récits attestent que 50000 ans avant J.-C. elle était pratiquée par les hommes préhistoriques, sans doute dans le cadre des rites religieux. Mais le véritable premier témoignage écrit à propos d’un magicien se trouve dans un texte Égypte ancienne datant d’environ 2000 av. J.-C. le papyrus de Westcar. Ce dernier relatant l’exploit de Dedi de Dedsnefu, appliquant avant de la leur restituer sans leur faire le moindre mal. Au Moyen Âge, la magie été étroitement liée à la religion et on lui attribue un pouvoir guérisseur. L’église dénoncer toutefois ces pratiques et persécuté leurs auteurs. De nos jours de nombreux artistes extraordinaires ont marqué l’histoire de l’illusionnisme, d’Harry Houdini à David Copperfield. Sans compter l’essor du mentalisme, avec par exemple plus de 40 spectacles de mentalisme comptabilisés en décembre 2017 à Paris !

Quelles sont les règles à respecter en tant que magicien professionnel ?

Toute activité professionnelle possède ses propres règles. En ce qui concerne la prestidigitions, le secret est primordial. Il ne faut en aucun cas révéler les secrets de son art. L’attirance du grand public envers les magiciens est fondée en grande partie sur le mystère qui entoure les numéros. Si l’explication du tour satisfait de manière momentanée la curiosité du public, il diminue considérablement sur le long terme leur plaisir et leur intérêt. Beaucoup de spectateurs seraient déçu en découvrant les trucages et se sentirais dupés. Dans certaines associations de magiciens des artistes doivent prêter « le serment du secret ».

Pourquoi la pratique est-elle essentielle ?

Après avoir pris connaissance du tour il faut que le magicien pratique. Comme toutes disciplines artistiques et d’autres domaines, entraînement régulier la répétition permet de réussir pleinement le tour de magie ou d’expérience mentalisme. Un magicien mentalisme professionnel et pleinement conscient que l’expérience et le soin du détail sur les garanties de son succès. Par conséquent cela exige la patience du temps et de la volonté. Ainsi si certains tours peuvent être corrects dans leur exécution, la présentation n’est parfois pas à la hauteur. Il ne faut pas négliger la mise en scène. Pour parvenir à ses fins les illusionnistes répètent souvent devant un miroir. Rien de ne vaut les représentations publiques, ni l’expérience et l’expertise. La gestuelle est également primordiale. Lorsqu’un tour de magie atteint son apogée le magicien doit le faire savoir à l’assistance par un sourire ou en écartant ses bras par exemple, afin de naître faire naître des applaudissements. L’objectif est de répéter les tours jusqu’à les exécuter les yeux fermés. Un magicien professionnel sait se mouvoir avec grâce, cela va être souple précis et élégant.

Quels types de magie existe-t-il ?

La magie, comme la gastronomie, comporte de nombreuses sous-familles. Ainsi on pourrait classifier la prestidigitation en plusieurs catégories : les grandes illusions, la magie rapprochée dite close up, le mentalisme, la magie pour enfants. Sans oublier la magie comique, des manipulations agrémentées de commentaires, à l’instar par exemple d’Otto Wessely. Certains numéros sont teintés de mystère comme la télépathie. D’autres professionnels sont tout simplement des magiciens généralistes.

> Site officiel du magicien mentaliste en Suisse romande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *